Archive pour la catégorie 'Dolly'

2 mois …….

Je craignais ce 24 novembre 2016 ….

DEUX MOIS que tu m’as quitté et que tu m’as laissé là

Tu me dirais sans doute « sèche tes larmes » mais je ne le peux pas

DEUX MOIS que mon cœur est solitaire SANS TOI

Tu me regardes peut etre de la haut aujourd’hui ……

PARDONNE MOI MON ANGE

Les images ici sont encore difficile à voir

 

On me demandera peut etre pourquoi mes yeux sont rougis

D’autres sauront …………….

On entendra ma voix brisée

On me verra marcher la tête vers le ciel car moi, je ne verrai que TOI.

On verra mes joues se tremper …..

Image de prévisualisation YouTube

 

Je donnerai un peu de moi pour vivre encore un DERNIER INSTANT avec toi.

Pour seulement te caresser et te regarder avant que tu ne reprennes tes ailes d’ange.

Je t’aime tant mon bébé Dolly

 

REPOSE EN PAIX mon bébé

 

« un ange dans le ciel »

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

 

 

Publié dans:Dolly |on 23 novembre, 2016 |Pas de commentaires »

Quand oublierai je ?

Quand oublierai je ces images ?

Quand pourrai je enfin ne plus regarder le ciel le samedi ?

Quand pourrai je enfin ne plus pleurer ?

Quand pourrai je enfin accepter ta mort ?

Quand oublierai je l image de cette flaque de sang autour de toi ? (c’est lié au cœur qui va lâcher!)

Ces images … rien ne les efface

AIDE MOI mon bébé Dolly à me rappeler tous ces doux souvenirs que tu as laissé….

Je sais bien que de la haut, tu vois encore mes joues trempés

Tu sais, je maudis ce jour….

Je voudrai que l’on remplace ces samedis par un autre mot, par d’autres images

Pour qu’enfin, tu me revois sourire et rire….

D’où que tu sois,

je t’aime mon petit bébé…

 

 

Publié dans:Dolly |on 12 novembre, 2016 |Pas de commentaires »

Celle qui reste….

« Celle qui reste n’est pas toujours celle qu’on croit »

Laissez moi vous présenter, celle qui reste, celle qui partage encore ma vie et mon quotidien!

Elle se prénomme Betty Boop et appartient à la race des cavalier king charles.

Elle a vu le jour à l’élevage de la belle province » à Ernemont Boutavent (60) le 22 aout 2007.

 

Comment arrive t elle dans ma vie ?

Nous sommes fin 2007 . Cela fait plusieurs semaines que j’ai perdu ma belle Bengy. Je suis inconsolable et rien n’apaise mon chagrin.

Un jour, mon ami de l’époque passe à la maison. Il me dit vouloir acheter des poissons. Ce jour là, je n’ai pas particulièrement envie de sortir. Je pense à Bengy……

Mon ami insiste « ca te fera du bien »…. Il a raison! Ca me changera les idées.

 

Une fois au magasin, nous devrions monter au 1er étage pour trouver les poissons mais voilà, mon ami m’entraine vers un tout autre endroit.

Des baies vitrées….. Dedans des petits chiots.

Dans l’une d’elle, au fond, il y a une boule de poil  qui m’attire MAIS je culpabilise. La mort de Bengy me parait tellement récente… Pourtant, il y a quelque chose dans ses yeux qui m’appelle si bien que nos regards se croisent.

Je m’en souviens comme si c était hier…. Je regarde mon ami le regard COUPABLE.

 

On finit par monter au 1er étage du magasin. Pendant ce laps de temps, il me rassure et lève cette culpabilisation qui m’habite.

Nous finissons par redescendre au rez de chaussée et nous retournons directement auprès des cages vitrées.

« Cette petite boule de poil est si belle » (pensée quand je la regarde)

 

C’est mon ami qui appelle la vendeuse. Moi? J’ai peur de craquer sur elle. J’ai peur de trahir celle qui est dans mes pensées.

La vendeuse finit par sortir cette petite chienne qui à 4 mois environ. Elle me la tend dans mes bras….

Tandis qu’elle me regarde tendrement, je fond en larmes. L’émotion est trop forte. J’aime déjà ce petit être qui est dans mes bras.

 

Tandis que l’on discute de tout ce qui entoure les chiots et les cavalier king charles, je lance des regards à mon ami

« Dois je la prendre ? et si je la ramène à la maison, est ce que je trahis ma douce Bengy ? »

Il me rassure et il sait trouver les bons mots….

 

La vendeuse reprend ma petite chienne et s’en va derrière avec elle. Betty sort encore plus belle et toute propre.

Pendant ce temps, nous faisons dans un bureau les papiers de sortie.

Quand tout est fait et que cette joie demoiselle est fin prête, je la retrouve.

Mes larmes laisse place à un beau sourire.

 

C’est avec elle, que nous prenons sa gamelle, des croquettes adapté à sa race et son âge. S’y ajoute des manteaux d’hiver et de pluie.

Pour rendre ses nuits plus confortable, nous n’oublions pas le panier. Entre deux, nous n’omettons pas des joujous à foison!

 

C’est donc les bras vraiment très chargé que nous retournons à la voiture….

 

betty boop bébé
Album : betty boop bébé

13 images
Voir l'album

 

 

Toute petite, Betty me suivait partout.

Je ne pouvais pas m’en séparer aussi. Si j’étais obligé de le faire ? c’est comme si j’avais un membre en moins.

Quand je le pouvais, Betty faisait partie des soirées restaurants ….. dans ceux ou elle été accepté, elle était là!

 

Elle grandit paisiblement quand je remarque que Betty s’ennuie toute seule. Je décide de choisir un autre petit chien….

C’est ma petite et regrettée Dolly qui va arriver un beau jour.

Après s’être « apprivoisées », Betty va la prendre sous son aile… Je vais laisser parler les photos!

Elle va tout lui apprendre et Dolly deviendra le bébé qu’elle n’aura jamais (puisque Betty sera stérilisée très jeune)

Il me suffisait de les regarder pour avoir cette impression « la mère et la fille »

 

En 2016…. Betty à 9ns.

Elle souffre et PIRE encore, elle ne parait plus pouvoir marcher….

Je contacte le vétérinaire qui au vue des symptômes, m’annonce qu’il me faut peut être me préparer à la PIRE décision.

Le rendez vous est placé en moins de 48 heures.

Les PIRES 48 heures de  ma vie car je vais peut etre repartir sans elle…

 

Le jour J, nous arrivons à la clinique. Je suis épuisée moralement et physiquement. J’ai les yeux rougis. De plus, Betty ne marchant plus, je dois trouver des forces pour la porter.

C’est une double hernie discale……

 

La vétérinaire a 3 solutions : l’euthanasie, un traitement dont elle ne peut me garantir les résultat et l ‘opération

L’euthanasie : NON, je ne peux m’y résoudre. Je suis décidée à tout tenter et essayer de sauver ma bête!

L’opération : on ne sait pas si elle va marcher car le résultat est non garanti! La véto appuie sur le fait qu’on parle d’une double hernie discale et non pas d’une simple hernie.

Je décide au final la voie du traitement antibiotique ….

Nous décidons de garder la voie de l opération « après » si le traitement ne fait aucun effet.

 

et c’est LE MIRACLE qui se PRODUIT…..

Oui, on peut appeler ça un MIRACLE car après 48 heures de traitement, Betty remarche. Elle ne fait pas de longues distances mais je constate une progression de son état.

 

Il est programmé, lors de la 1ere consultation, un contrôle a la clinique 10 jours après.

Quand j’arrive ce fameux jour, Betty est en laisse et marche très bien. La vétérinaire qui passe se fige….

Après l’avoir ausculté, elle m’avoue que ce médicament s’est déjà avéré être dans le passé un médicament « miracle »

Betty fait partie de ces petits miraculés……

 

BILAN MEDICAL final ? l’hernie gauche est soigné mais l hernie droite nécessite des obligations pour ne pas aggraver son état : Ne pas la laisser courir. Ne pas descendre les escaliers ET ne pas les monter (ce qui m’oblige à la porter).

Prendre quand le besoin s’en fait sentir un anti douleur. Faire attention somme toute.

Je suis aussi prévenue que si l hernie droite s’aggrave, l’issue est sans appel…..

 

Il me faut parfois lui rappeler que courir pour elle, est formellement INTERDIT! Dans ce cas, j’ai trouvé la parade.. je m’arrête net! (ce qui la surprend toujours). Mais comptez de 1 à 3 sur vos doigts.

C’est le temps qu’il lui faut pour tenter de re courir (on sait pas si ca pouvait marcher!).

 

Comme le jeu fait partie de son deuil, c’est des coups de pied léger dans ses jouets afin qu’elle n’abime pas son hernie droite.

 

Les escaliers ? elle se pose d’elle même pour que je la prenne dans mes bras ou elle s’installe très confortablement.

 

Son anti douleur : je suis mon intuition (et la météo ). Je le vois aussi a ses yeux si le besoin s’en fait sentir….

 

 

La mort de Dolly : Je vais voir Betty pleurer …. je vais essuyer plus d’une fois des larmes!

Donc quand je lis que les animaux n’ont pas d’émotion, ca me fait sortir de mes gonds.

 

Au tout début, Betty va beaucoup se mordiller, limite jusqu’au sang.

Après m’être renseignée, j’apprends que Betty fait son travail de deuil.

Je vais (comme je peux) surveiller que son travail se passe au mieux.

Les conseils que l’on me donne pour faciliter son travail : beaucoup de place au jeu et ca a marché!

 

Ca resteras très compliqué les toutes premières semaines  car j’étais vraiment très mal en point.  Je vais m’y obliger (au départ) jusqu’à ce que cela devienne un moment complice entre nous….

betty boop et bébé dolly
Album : betty boop et bébé dolly

22 images
Voir l'album

 

Le plus drôle aujourd’huiDolly vit à travers Betty! COMMENT ?

Toutes les petites et (sales) manies de Dolly, Betty les répète TOUTES!

 

Dolly léchait toutes les miettes (gâteaux, nourritures etc) … Betty le fait depuis le décès de Dolly

Betty dort sur l’oreiller de Dolly (elle ne le quitte quasiment jamais depuis son décès)

Dolly été surnommée la « manouche ».. Pourquoi ? Elle adorait faire les poubelles! Betty qui ne me l’avait jamais fait …. ??? Me l’a fait très récemment!

Il m’arrive de surprendre des regards que Dolly avait .. et ce dans les yeux de Betty. Ca reste le plus impressionnant.

Une autre comparaison tout aussi ahurissante : Betty prend exactement le MEME regard PLAINTIF que Dolly aujourd’hui quand je n’ajoute pas de pâtée dans sa gamelle.

 

MA VISION ? elles sont à jamais liées l’une à l’autre!

 

AUJOURD HUI…

Betty boop vieillit à vive allure.

Nous ferons si tout va bien ses 10 ans le 22 aout prochain.

Le soir, nous avons un rituel :  »jouer » car parfois je la vois encore triste…

Nous n’avons pas elle et moi ce coté fusionnel mais comme vous l’avez lu, j’y tiens à ma bete….

Je fais tout pour la prolonger en suivant les directives de la vétérinaire qu’elle n’apprécie pas toujours. Un simple regard sur moi suffit pour que je saisisse que mademoiselle n’est pas contente.

Lol je lui répète souvent « toi t’a pas le droit de mourir ».

 

Pour en terminer avec cet article, un bric a bras de photo de Betty (dont 1 ou 2 ou notre bébé Dolly apparaît)

Betty diverses photos
Album : Betty diverses photos

40 images
Voir l'album

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans:Dolly |on 11 novembre, 2016 |Pas de commentaires »

D’ou vient ma passion pour les chiens ?

J’ai grandi dans une famille ou les chiens et chats étaient des êtres à part entière ….

Mais c’est un chien bien particulier qui va tout bouleverser et faire naitre cette passion pour eux, qui depuis, ne m’a jamais quitté.

 

J’avais 12 ans approximativement et je venais de passer un mois d’été en colonie de vacances.

Une fois, à la maison, un gros et magnifique chien me saute dessus. C’est un colley qui est surnommé « Tino »

Sur le coup, je vais être surprise mais de ce jour, je saurai que je ne pourrai plus jamais vivre sans eux……

 

J’apprendrais très vite qu’il trainait dans notre rue car il venait d’être LACHEMENT abandonné …

Mes parent le récupéreront et « Tino » deviendras un membre de la famille à part entière.

Quand il nous a quitté, j’ai vu pour la 1ere fois, mon père pleurait car la magie avait opéré entre lui et le chien!

 

Je garde de ce chien un souvenir merveilleux…..

 

Tino
Album : Tino

2 images
Voir l'album

 

MAIS AVANT NOTRE BEAU « TINO », il y a eu un 1er chien… dénommé Dick.

J’ai très peu de souvenir avec lui.

Cette partie de moi n’est pas encore revenu à ce jour (suite à mon AVC).

Il été blanc et marron

Dick
Album : Dick

1 image
Voir l'album

 

♣♣

Il y avait aussi des chats en nombre (ma mère en été raide dingue!) mais avec eux ….. le courant passait pas.

Leur instinct me surprendra toujours car ou que j’aille, si il y a des chats. Ils tiennent naturellement une certaine distance avec moi.

« le courant passe pas »

 

Celle qui m’a le plus marqué ? Une chatte elle aussi LACHEMENT abandonné. Elle été grise et avait un poil soyeux. Elle été SUPERBE mais entre elle et moi, ça chauffait.

Elle avait la manie de se positionner dans l’un des escaliers pour tout voir.

Si je voulais jouer avec elle ? C’était un coup de griffe d’entrée (et c’était pas « patte de velours » ).

Mon jeu préféré avec elle (j’ai omis son nom) la courser dans les escaliers de la maison.

chatte grise .....
Album : chatte grise .....

1 image
Voir l'album

♣♣

Adulte, quand je venais à la maison, les chats m’observaient de loin.

Comme ma mère les avait habitué à être sur la table quand nous mangions ; dans ce cas, alors ils se rapprochaient d’elle au plus près.

Lol ils étaient pas « fous » les minous de la maison.

 

C’était pas que je les déteste car si je vois une personne maltraiter ou abandonner un chat, il « faut qu’il court très vite ».

C’est une punition qui va créer cette distance avec les chats ……..

Je m’en souviens comme si c’était hier

♠♠

Nous avions parmi tous les chats, le « préféré » de notre mère. Il avait un port de tête qui faisait qu’on le surnommait le « Prince ».

Ce jour là, ma mère fait du repassage et laisse le fer sur la table à repasser. Peu après, elle va en course et me laisse seule à la maison.

Une fois rentrée, je me suis pris une engueulade ROYALE car le fer à repasser été parterre…..

Le chat l’avait balancé…

parce que je vais demander à son matou de descendre de la table à repasser. Un seul coup de patte a suffit!

 

le Prince....
Album : le Prince....

1 image
Voir l'album

 

Je vais tenter de me défendre « c’est Prince qui l’a envoyé valser »

« C’est impossible » selon elle..

APRES ? le chat été rancunier mais hic, je le suis aussi….

Quand ma mère entendait son « prince » miauler d’une façon bien précise, elle savait que j’étais pas loin!

 

Je me souviens qu’ une fois adulte, à la table des parents, ma mère rassurait son « Prince » car le chat me fuyait.

à un tel point, que le chat voulait pas m’avoir dans son champ visuel!

S’il décidait de rester assis sur la table, il me tournait le dos…..

Quand j’ai appris son décès, j’ai eu malgré tout un petit pincement au cœur car il été d’une beauté sans nom!

 

 » Les chats, c’est mieux chez les autres »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans:Dolly |on 6 novembre, 2016 |Pas de commentaires »

Des mots, c est tout ce qu il reste de toi et moi

 

Une photo, une boule de poil blanche… Un tout petit etre.  Ordre été donné de t’appelé DOLLY.  Tu été mon coup de foudre….

Sans le savoir, nos vies allaient se lier avec une fusion magique.

 

Je me souviens encore du jour ou je suis venue te chercher. Dans le RER, tu t’ai blotti dans mes bras et tu cherchais mes yeux.  Tu été vraiment toute petite mais tu savais déjà comme moi que j’allais te protéger et t’aimer…..

Que de chaussures abimées, que de bêtises qui aujourd’hui brouillasse mes yeux de larmes puisque la maladie ta emporté à l’age de 5 ans.

Que de moments complices ; que de regards qui me disait parfois « bon tu cèdes ou pas ».

Que de moment ou tu étais dans mes bras et tu me disais avec tes yeux « je veux un calin »

Quelque soit tes humeurs, tu savais si bien les exprimer…. meme quand tu été en colère, tu restais si belle mon bébé.

 

Aout 2016 :  Une toux cardiaque …. Ton état est sérieux .

Début septembre : ton état s aggrave encore. C’est un œdème pulmonaire qui se greffe cette fois et pire encore, tu dois être opérée urgemment…. On ne sait pas si tu supporteras l’anesthésie!

13 septembre : tu es enfin opérée. Je t’ai emmené à la clinique avec la peur au ventre.. allais je te revoir vivante ?

oui, j’allais te revoir mais vu ton état, tu es resté a la clinique 48 heures…..

Tu es rentrée  à la maison très fatiguée… et tout est allé très vite, TROP VITE!

 

Le 23 septembre 2016

Nous venions de voir le vétérinaire pour un controle et nous sommes rentrées toutes les 2  épuisées… Ton état s’est aggravée subitement. Tu n’avais plus la force de marcher ni meme de manger. J’ai lu dans tes yeux la fatigue de te battre alors je me suis allongée a coté de toi. Je t’ai regardé avant que tu ne poses ta gueule d’amour contre mon visage et je t’ai murmuré « si tu es trop fatiguée alors laisse toi partir ». Les larmes inondaient mon visage car j’ai vu subitement dans tes yeux un soulagement….Un long moment à resté ainsi ; toi contre moi et moi contre toi.

le lendemain matin, en ouvrant un œil dans mon lit, ou étais tu, toi qui habituellement venait me rejoindre comme pour venir me dire « bonjour ». Le silence été subitement lourd……

Je me suis levée. En moins de 2 pas, ton corps sur le flanc gauche me faisait face … ton corps été là mais ton cœur s était arreté de battre.  Un hurlement de douleur, un appel (ton nom), et des larmes …. je ne realisais pas que tu n’étais plus de ce monde.  Je t’ai pris dans mes bras pour te poser délicatement sur une serviette propre : celle qui été la tienne, celle que j’utilisais après ton bain.

As tu attendu ma bénédiction puisque ces mots résonnent depuis ton grand départ ???

Quelques heures après… j’ai porté ton corps à la vétérinaire de garde.  Je rêvais que tu te réveille et que tu me dises « c est une blague maman » mais ton corps est resté là sans bouger et sans revenir vers moi.

Un dernier baiser …. Des larmes encore plus douloureuses, ton corps été si froid déjà….

J’ai encore la vision de la voiture qui part et nous séparais pour de bon…..

 

Retour à la maison : (par chance, je serai accompagné et tout ce que je rapporte sur l après m est rapporté car j’ai peu de souvenir. LE CHOC de la séparation de corps ).

Je veux prendre le 1er train qui passe. Le 1er train qui rentre en gare part sur Paris. Mon ami qui m’accompagne essaye de me résonner. Je veux quitter Sens très vite. Une partie de moi ne répond plus je n’ai plus ni de raison ni de propos cohérent. Il faut parait il me maintenir fortement pour pas que je monte dans le 1er train. Je ne cesse de passer de quai en quai… mon ami me suit pour s assurer de ma sécurité. Par moment, je m’effondre et j’appelle dolly tout en regardant le ciel.

On croise après etre arrivé dans notre ville, des connaissances… Personne ne me reconnaît.  Comme un robot, je m’arrête après 10 pas de marche. J’ai le souvenir des forces qui me quittent alors qu’on rentre chez moi. Pour traverser, il faut me maintenir… Je ne vois plus ce qui m’entoure. Les bruits, je ne les entend plus. Les gens, je ne les voie plus.. Je regarde en continu le ciel puisqu’elle est la haut maintenant.

 

Après plusieurs jours d’attente

Le numéro qui s’affiche sur mon téléphone est celui que j’attendais si impatiemment.

C’est la vétérinaire « Dolly rentre demain ». Elle sera là en début d’après midi.

Dans ma tête, je suis encore dans l’espoir de la voir courir vers moi….

Vient le jour J. Je tourne en rond et je guette la voiture.  Je ne dois pas pleurer car Dolly va rentrer…..

Vers 14h30, ça frappe à la porte. Je ne vois que cette boite noire dans la main de la vétérinaire. Ma gorge se noue à l’extrême si bien que même dire « bonjour » m’est impossible.

Elle me tend cette boite…. et s’en va. Un seul regard rempli de compassion.

 

Je la pose sur la table « non, je ne peux pas y croire » / « non, ça ne peut pas être Dolly » (ce sont les pensés que j’ai précisément)

Je me décide d’ouvrir cette boite que je déteste car elle me sépare d’elle….. Dedans, une urne bordeaux représentant une colombe.

J’hurle de douleur, de colère…. Je ‘appelle. Non, je n’y crois pas encore!

 

L’urne contre mon cœur, je reste ainsi figée sans pouvoir bouger. C’est notre moment à elle et moi mais c’est aussi la réalité qui me fait face.

Il se passe plus de 30 minutes. Mes amis arrivent chez moi. Ils se figent sur la boite. Mon amie (Elisabeth)me regarde. J’ai le visage inondé de chagrin. Elle a dans ses mains, un bouquet de fleurs pour moi mais elle ne voit que ma douleur. Je m’effondre dans ses bras.

Je me souviens d’un long silence lourd et pesant, d’une main qui se pose sur mon épaule comme un signe d’affection…. Un moment très intense, très fort.

Ce soir, ils veulent diner avec moi.. Ce soir je veux rester seule!

 

Depuis, Dolly trone tout près de mon lit. Je veille sur son sommeil éternel et elle sur le mien.

 

MERCI mon bébé pour toutes ces années même si tu me laisses aujourd’hui dans un lourd chagrin. Pardonne moi les larmes qui coulent parfois encore…..

Le temps les remplacera par nos meilleurs souvenirs mais pour ça, il me faudra beaucoup de temps. Pense a passer me voir de temps à autre au travers de mes reves. Tu me feras le plus beau des cadeaux.

 

MERCI à la clinique vétérinaire « Clémentine » de saint clément (89100). Ce combat nous l’avons mené tous les 3.

Vous saviez mieux que personne que son état cardiaque été grave et qu’elle été « condamnée ».

Vous avez su me le faire comprendre avec des simples mots et ainsi m’accompagner.

Quand j’ai su pour les analyses (peut être autopsie?), mon cœur s’est allégée car elle est morte sans souffrance.

Toute l’équipe a su se montrer d’une gentillesse comme en on fait rarement.

Que de question après son décès, vous avez su prendre le temps nécessaire pour y répondre avec beaucoup de compassion.

J’espère que la mort de Dolly ne sera pas vaine. Qu’elle permettra de mieux traiter d’autres animaux qui souffriraient du même souci qu’elle.

Si la mort de ma Dolly peut sauver d’autre chiens … alors sa mort sera un bel HAPPY END

Encore MERCI à vous ….

MERCI  au docteur BRUNOT Marie France.

Docteur, vous avez su vous montrer solidaire car vous savez que le transfert de son corps a été toute une aventure.

Vous avez su avoir les « bons » regards, les « bons » gestes, les « bons » mots

Vous avez été formidable…..

Vous avez su comprendre que je serai totalement incapable de me déplacer pour récupérer ses cendres, tant ma douleur débordait de toute part de mon être.

Excusez-moi encore ce   »bonjour » que j’étais incapable de prononcer tant ma gorge était noué a l’extrême.

 Je garderai de vous plus qu’un bon souvenir …

MERCI à Incinéris pour s être occupé d’elle.

Je ne compte pas le nombre de fois ou j’ai visionné la vidéo qui traite du décès de nos chers animaux.

M’assurer qu’elle soit traitée dignement et avec respect, c’était mon souci majeur.

Depuis !!!

Le travail de deuil est encore difficile. Il y a encore des moments pénibles. Il suffit que je parle d’elle, que j’écrive pour elle…

Le plus ardu reste de voir ce chien qui lui ressemble tant (et qui habite vers chez moi). Le croiser ….. désolée, j’ai pas les mots.

Son absence est pesante. J’ai depuis accepté son « départ » en grande partie. Une autre partie de moi ne l’a pas encore « digéré ».

Mes amis ont remarqué une chose : une partie de moi est depuis toujours absente et c’est vrai.

 

 

Si vous vouliez la fleurir, voici sa page  (je la surveille chaque jour) :

http://www.cimetierepourchien.com/visite/voirpage.php?lang=fr&id_chien=6216

 

Je te dédicace cette musique …. Repose en paix mon bébé.

 

Image de prévisualisation YouTube

Je t’aime et je t’aimerai éternellement mon bébé. Tu resteras a JAMAIS mon plus diamant…

 

 

Dolly : 8 janvier 2011 / 24 septembre 2016

Dolly
Album : Dolly

31 images
Voir l'album
Je repose en paix près des miens
Album : Je repose en paix près des miens

1 image
Voir l'album

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans:Dolly |on 28 octobre, 2016 |Pas de commentaires »

Cacophony |
Eazyhome |
EN QUETE DU VIVANT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Clairementpassimple
| Mon Arbre Intérieur...
| Luniversdadanaels